CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Dialogue de sourds au sommet de l’Etat

mardi 29 avril 2014 par Administrator

L’Exécutif s’accroche à l’accord d’El Rancho. Il a déployé son armada de communicants pour le dire ce lundi. Dans la foulée, il a fait plus que jeter aux orties les propositions contenues dans la lettre du président du Sénat, Dieuseul Simon Desras, qui, au nom de bon nombre de sénateurs, a appelé au montage d’un CEP conformément à l’esprit de l’article 289 de la Constitution amendée.

Pour Rudy Hériveaux, ministre de la Communication, l’accord d’ El Rancho a déjà transformé le CT-CEP en CEP. Il a indiqué que le Premier ministre a déjà eu des discussions avec des conseillers électoraux sur le décaissement de fonds pour mettre en branle « le train électoral ». Cette lettre des pères conscrits, a estimé Rudy Hériveaux, entre dans « une stratégie grotesque » visant à faire passer le temps.

« C’est une stratégie pour retarder la réalisation des élections », a-t-il poursuivi avant d’enjoindre le président du Sénat, Dieuseul Simon Desras, à honorer ses engagements. « Vous devez respecter vos engagements », a insisté Rudy Hériveaux en milieu de journée, quelques heures après l’intervention de Lucien Jura, porte-parole du président Martelly, sur les ondes de Radio Télé Métropole. Lucien Jura, comme Michel Brunache sur Magik 9, a évoqué des manœuvres pour mener au deuxième lundi de janvier, « le temps du chaos », sans les élections. Dans la ligne de mire des communicants de l’administration Tèt Kale, des sénateurs accusés de jouer la carte de l’usure.

Cette fois, sans porte-parole, le Premier ministre Laurent Salvador Lamothe a confié que plusieurs dispositions de l’accord d’El Rancho ont été mises en application. A l’issue d’une rencontre avec le chef de la mission du Club de Madrid, l’ex-président chilien Ricardo Lagos, Lamothe a affirmé la volonté de l’exécutif de tout mettre en place pour que se tiennent les élections cette année.

Dans la presse, ce lundi aussi, les sénateurs Andris Riché et Lucas St-Vil ont expliqué qu’il existe un consensus plutôt large au Grand Corps autour des propositions contenues dans la lettre adressée au président Michel Joseph Martelly. Andris Riché a confié avoir contacté des personnes haut placées au sein de l’exécutif pour faire un plaidoyer sur la nécessité de dialoguer, de mettre à plat des appréhensions qui minent la confiance entre ces deux pouvoirs de l’Etat.

Dans la capitale, une manifestation regroupant quelques centaines de personnes a été ponctuée par des casses. Ces manifestants, ayant répondu à l’appel de Fopark, grand Bel-Air, ont été dispersés par la police à hauteur de Lalue et rue Lamarre. Pendant le week-end, plusieurs milliers de personnes ont manifesté sans incident au Cap-Haïtien pour exiger le départ du président Michel Martelly du pouvoir.

En plein dialogue de sourds au sommet de l’Etat, des représentants de la communauté internationale appellent au dialogue pour résoudre les différends politiques. Ils appellent à la tenue des élections fin 2014.

Roberson Alphonse ralphonse@lenouvelliste.com

Voir en ligne : Le Nouvelliste







Accueil | Plan du site | info visites 275013

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site GOUVERNANCE & POLITIQUE  Suivre la vie du site Politique   Politique de publication

Haitimonde Network