CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Des policiers canadiens médaillés pour leur mission en Haïti

vendredi 14 février 2014 par Administrator

Quelque 67 policiers canadiens, affectés à la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah), ont reçu, mardi, au Karibe Convention Center, une médaille de maintien de la paix en reconnaissance « des sacrifices et du service rendu dans le cadre de la mission en Haïti ». Au cours de la cérémonie – qui a également servi de lancement du 25e anniversaire de la participation de policiers canadiens à des missions de paix internationales

–, le chef du contingent canadien en Haïti a fait état de leur contribution à « rendre la Police nationale d’Haïti (PNH) plus professionnelle », en présence notamment de Godson Orélus, DG de la PNH, et de Sandra Honoré, représentante du secrétaire général des Nations unies en Haïti.

Parmi les récipiendaires, figurent le caporal Jean-François Leduc, « qui a collaboré avec la PNH pour rétablir la paix à Ouanaminthe après les récentes manifestations antigouvernementales » ; l’inspecteur Jean-Ernest Célestin, qui a mis sur pied les toutes premières brigades à vélo en Haïti, et la sergente-détective Janice Laws, qui a travaillé avec le Réseau des femmes de l’ONU en Haïti pour promouvoir l’égalité des sexes dans la police.

Pour être admissibles à la médaille de maintien de la paix de l’ONU, les policiers doivent passer au moins 90 jours en mission. Pour Michel McDonald, chef du contingent canadien en Haïti, la médaille est un signe de reconnaissance envers les policiers canadiens pour leur engagement et leur professionnalisme dans l’accomplissement de leur mandat dans le pays.

Il a indiqué que la cérémonie était également l’occasion de marquer le 25e anniversaire des policiers canadiens au sein de missions de paix internationales. « Depuis 1989, plus de 3 000 policiers canadiens ont participé à des missions de paix internationales dans 30 pays, dont Haïti depuis 1993. »

« L’engagement du gouvernement canadien pour assurer la paix dans le monde est indéniable et Haïti n’est pas en reste », a, pour sa part, affirmé Serge Therriault, commissaire de police par intérim à la Minustah. Il a salué les policiers canadiens notamment pour leur support à la PNH, tout en reconnaissant qu’il reste encore beaucoup de travail à faire…

Quelque 135 Casques bleus canadiens sont présentement déployés dans de multiples missions à travers le monde, dont 81 sont en Haïti. De l’avis de la représentante spéciale du secrétaire général des NU en Haïti, Sandra Honoré, cela constitue un « témoignage supplémentaire de l’engagement et de l’attachement du Canada à l’égard d’Haïti... »

Mme Honoré a salué les Canadiens pour la mise en place du programme national de police communautaire et de brigade de police à vélo, entre autres. « Ces idées nouvelles représentent un atout pour la PNH qui peut contribuer à améliorer sa proximité avec la population, élément important pour garantir son efficacité... », a-t-elle souligné.

A en croire la représentante de Ban Ki-moon, « assister les autorités haïtiennes pour renforcer l’Etat de droit dans le pays demeure une priorité pour la Minustah ». « Dans cette perspective, a-t-elle poursuivi, consolider une PNH professionnelle, efficace et respectueuse des droits de l’homme est une étape indispensable à la réussite de notre mandat. Sans une force de police solide, composée de membres qualifiés, (…), d’autres aspects du travail de la Minustah, au respect de l’Etat de droit et de la garantie de la sécurité, seraient vains. »

« Nul besoin de vous rappeler que nos actions individuelles contribuent à soigner l’image de votre pays et celle des UN », a aussi dit Sandra Honoré à l’attention des policiers de la Minustah, ajoutant qu’elle demeure déterminée à « pleinement appliquer la politique de tolérance zéro, en cas de non-respect des règles de bonne conduite, notamment dans le cas d’exploitation et d’abus sexuels ».

Un jeune Haïtien de 18 ans, Johnny Jean, avait accusé des soldats uruguayens de la Minustah de l’avoir violé le 28 juillet 2011 à Port-Salut, dans le Sud d’Haïti…

Bertrand Mercéus
mbertrand@lenouvelliste.com

Voir en ligne : Le Nouvelliste







Accueil | Plan du site | info visites 340663

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site GOUVERNANCE & POLITIQUE  Suivre la vie du site Politique   Politique de publication

Haitimonde Network