CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Des membres de PEVEP dans les rues de Port-au-Prince

mercredi 7 novembre 2012 par Administrator

Des centaines d’employés révoqués des entreprises publiques ont investi une énième fois les rues de la capitale ce mercredi 7 novembre 2012. Ils entendaient réclamer de l’Etat le paiement de 36 mois d’arriérés de salaire. Ils ont défilé notamment dans l’aire du Champs de Mars et à la rue Chavannes où se trouvent les locaux de « Radiotélécaraïbes ».

Selon les chiffres disponibles, ils sont environ 10 000 pères et mères de familles ont été limogés des entreprises publiques de manière injuste, déplorent les manifestants. Ces ex-employés viennent pour la plupart de l’ONA, d’APN, de la Téléco et du SMCRS.

« Nous avons des enfants à envoyer à l’école. Nous ne savons quoi faire. Les autorités étatiques refusent d’entendre nos cris. Nous sommes victimes de la politique de la privatisation », ont dénoncé les membres de la Plateforme des employés victimes des entreprises publiques (PEVEP).

36 mois d’arriérés de salaires et des mesures d’accompagnement telles sont les principales revendications de ces citoyens réduits en chômage. Ils se disent lasser des promesses de campagne non tenues par le président Martelly.

« Nous sommes fatigués, nous ne pouvons plus attendre. Nos enfants ne peuvent pas manger à leur faim, faute de moyens. Pourtant l’Etat nous doit. Les dirigeants, eux, ils envoient leurs progénitures à l’école depuis le mois de septembre », ont-ils condamné.

Selon eux, l’équipe en place n’a pas la volonté d’apporter une solution à cet état de fait qui d’ailleurs, a déjà trop duré. En dépit des démarches entreprises par des groupes organisés dont la Plateforme des employés victimes des entreprises publiques(PEVEP) présidé par Fritz Gérald Charles, les employés victimes n’obtiennent toujours pas de satisfaction. Jusqu’ici, elles demeurent sans effet.

Soulignons que ces révocations ont été faites en trois étapes. Une première vague à la Téléco en 2004 sous le tandem Boniface/Latortue, après le départ de l’ex-président Jean Bertrand Aristide. Ensuite, en juillet 2007 puis en janvier 2008 sous la présidence de l’ex-président René Préval, a précisé un membre du Pevep.

Ils affirment par ailleurs, qu’ils n’entendent pas lâcher prise tant qu’ils n’auront trouvé satisfaction à leurs revendications. A rappeler que le dossier des employés révoqués des entreprises publiques, est un héritage légué par les anciens dirigeants de l’État à la nouvelle équipe gouvernementale.

Enel Fleurantin

fleurenel@gmail.com








Accueil | Plan du site | info visites 340575

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site NOUVELLES D’HAITI  Suivre la vie du site Revue de la Presse en Haiti   Politique de publication

Haitimonde Network