CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Des étudiants exigent de meilleures écoles - par : THE ASSOCIATED PRESS

mardi 5 octobre 2010 par Administrator

PORT-AU-PRINCE, Haïti - Des étudiants ont affronté les casques bleus de l’ONU et la police haïtienne lundi à Port-au-Prince, exigeant que leur école endommagée par le séisme du 12 janvier soit réparée ou qu’on leur attribue un autre édifice.

Alors que la rentrée des classes débutait lundi en Haïti, au moins 30 manifestants se sont rassemblés devant le ministère de l’Éducation pour exiger la remise en état de leur école. Certains manifestants ont bloqué des rues et ont lancé des pierres sur les voitures. Les autorités ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser la foule.

L’ambassade des États-Unis a conseillé aux citoyens américains d’éviter le quartier où la manifestation a eu lieu.

Ailleurs dans la capitale, de nombreux parents peinaient à réunir les fonds nécessaires à ce qui est censé être la première année scolaire entière depuis le séisme dévastateur du 12 janvier. Le tremblement de terre a détruit plus de 80 pour cent des infrastrucures scolaires de Port-au-Prince, en majorité détenues par des intérêts privés.

Presque toutes les écoles ont été fermées après le séisme et n’ont rouvert que plusieurs mois plus tard.

Mais même avant le tremblement de terre, le système éducatif haïtien était un échec. En moyenne, au fil des années, seulement la moitié des enfants haïtiens sont scolarisés, la plupart dans des écoles privées établies dans des constructions peu sécuritaires. Plus d’un an avant le séisme, un école à flanc de colline s’est écroulée dans un bidonville de Pétionville, faisant 100 morts.

Par ailleurs, avant le séisme, seul un enseignant haïtien sur dix était qualifié, et le tiers n’avait pas complété une neuvième année de scolarité, selon la Banque interaméricaine de développement.

« Mes enfants ne vont pas à l’école parce que je n’ai pas d’argent pour les y envoyer, ni même pour payer un taxi pour y aller », a affirmé Alicia Louis, une mère de cinq enfants vivant dans un camp de sans-abri de Pétionville.

La Banque interaméricaine de développement s’est engagée à amasser 500 millions $US pour reconstruire et améliorer le système scolaire haïtien.








Accueil | Plan du site | info visites 322757

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site EDUCATION  Suivre la vie du site Jeunesse & Education   Politique de publication

Haitimonde Network