CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Des dossiers louches dans le système éducatif préoccupent l’UNNOH - par : John Smith Sanon, Lenouvellite.com

jeudi 19 janvier 2012 par Administrator

Le coordonnateur général de l’Union nationale des normaliens haïtiens, le professeur Josué Mérilien (UNNOH), a rencontré la presse, ce mercredi, pour remettre aux journalistes une copie de sa lettre adressée au ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), Réginald Paul, au sujet de certains dossiers louches dans le système éducatif. Dans sa lettre, il a souligné la nécessité de prendre des mesures favorisant le traitement célère de « ces dossiers urgents qui trainent et qui risquent ainsi d’entraver encore plus le fonctionnement du système éducatif. »

Haïti : L’UNNOH a mentionné dans sa lettre adressée au ministre Réginald Paul que ce dernier devrait agir contre la corruption et le vol qui empoisonnent l’administration publique. Selon le professeur Mérilien, coordonnateur général de l’UNNOH, le ministre Paul doit rompre avec certaines pratiques, et enquêter sur les actes de vol et de corruption dont les auteurs et coauteurs circulent encore librement au sein dudit ministère.

Josué Mérilien a fait savoir que la question de la « vente de postes » a déjà été abordée avec le ministre de l’Education, qui devait diligenter une enquête afin de trouver les vendeurs et acheteurs, et les sanctionner. « Mais jusqu’à présent, a-t-il regretté, aucune mesure n’a été prise en vue de faire la lumière sur ces dossiers. »

Parmi les dossiers, le syndicaliste a cité celui de la mauvaise gestion des fonds alloués au projet « kout pous pou voye timoun lekol ». Il a indiqué le nom d’un indiidu qui a pu en soutirer un total de 12 chèques avec la complicité de la Direction départementale de l’Ouest. « Ce qui donne une idée claire du niveau de gabegie qui caractérise le mode de gestion de ce projet », a souligné le syndicaliste.

Le professeur Mérilien a également évoqué dans sa lettre le « vol d’une partie des fonds consacrés à l’organisation des examens d’Etat par l’équipe passée et les 21 millions de gourdes empochées par cette équipe ».

Par ailleurs, le coordonnateur général de l’UNNOH a insisté sur la précarité de la situation de plusieurs professeurs dans les écoles publiques. Ces professeurs, a-t-il rappelé, attendent depuis 3 mois leurs arriérés de salaires.

M. Mérilien presse le MENFP à tout faire pour éviter une éventuelle grève généralisée. Une grève, a-t-il dit, qui aurait déjà commencé dans certaines régions. Il a aussi attiré l’attention sur les nominations dans les écoles publiques et le « vagabondage des parlementaires qui procèdent à des nominations sans contrôle ». Il a donné en exemple le cas du lycée de Cayes-Jacmel qui est actuellement bloqué du fait qu’un parlementaire y a nommé un nouveau directeur sans se baser sur sa compétence. « Les professeurs, qui ne sont pas d’accord avec cette démarche, ont donc cessé de travailler », a-t-il fait savoir.

Selon lui, les parlementaires n’ont pas le droit de nommer des responsables à la tête des lycées ni au sein des directions départementales en lieu et place du ministère.

L’UNNOH s’est dit disposée à faire partie des différentes commissions qui seront mises sur place aux fins de faire la lumière sur ces dossiers.

John Smith Sanon

smithsanon@gmail.com








Accueil | Plan du site | info visites 322757

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site EDUCATION  Suivre la vie du site Jeunesse & Education   Politique de publication

Haitimonde Network