CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Des directeurs d’école demandent pardon

mercredi 10 avril 2013 par Administrator

La lutte contre la fraude et la corruption se poursuit dans le système éducatif haïtien. De nombreux directeurs d’école impliqués dans des situations irrégulières ont publiquement avoué leur culpabilité, lors d’une importante réunion présidée par le ministre Vanneur Pierre au bureau central du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle le mardi 9 avril 2013.

Ces responsables d’établissement issus de 9 départements scolaires du pays, sauf l’Ouest, ont été convoqués au ministère pour répondre à des questions relatives à des données concrètes les impliquant dans des cas de fraude et de corruption. Les informations disponibles révèlent que ces responsables ont admis en classe de rhéto, dans leur établissement respectif, des élèves n’ayant pas réussi ailleurs en 2e (seconde) au cours de l’année académique 2011-2012, en leur octroyant une moyenne de passage en tant qu’élèves réguliers.

Des données soigneusement recueillies par le Bureau national des examens d’Etat (BUNEXE), à l’approche de la tenue des examens officiels pour l’année académique 2012-2013, ont été confirmées par l’ensemble des directeurs présents. Ils avaient du mal à se défendre. En présence du ministre Vanneur Pierre, du directeur général Denis Cadeau, du directeur général adjoint Ecclésiaste Thélémaque, du directeur du BUNEXE Renan Michel, du directeur à l’enseignement secondaire Jackson Pléteau qui constituaient le panel, et en présence de la presse. Ces << éducateurs >> se sont déclarés coupables et ont imploré le pardon des responsables du MENFP.

Comme au tribunal, ils ont avoué leurs fautes, tout en félicitant le travail accompli par le ministère pour arriver à démanteler ce réseau qui ronge depuis longtemps le système éducatif haïtien.<< Nous sommes tous coupables, Monsieur le ministre...Nous avons tort...Nous avons effectivement fraudé >>, ont-ils confessé à l’unanimité. << Ce que nous réclamons maintenant, c’est seulement une chance. Nous savons que nous sommes passibles de terribles sanctions, mais nous vous promettons de ne plus recommencer >>, ont-ils poursuivi, avançant que le pays changera certainement si tous les secteurs s’engagent, à l’instar de l’éducation, à combattre la fraude et la corruption.

Les sanctions viendront sûrement

Le ministre Vanneur Pierre, qui jouait le rôle de juge en la circonstance, a renouvelé sa détermination à travailler à l’assainissement du système éducatif en annonçant clairement aux directeurs d’école coupables qu’il ne manquera pas d’adopter contre eux les sanctions prévues par la loi. << Avant d’adopter ces mesures, j’ai voulu porter les concernés à prendre conscience de l’état lamentable dans lequel ils se trouvent en agissant de la sorte, au détriment du pays et surtout de leur personnalité >>, a-t-il soutenu avec fermeté, rappelant la vaste campagne lancée par le président Martelly et le Premier ministre Lamothe contre la corruption sous toutes ses formes au sein de l’administration publique.

Ils ne subiront pas les examens d’Etat

Aucun des élèves concernés par ces cas de fraude ne participera aux prochaines épreuves officielles de cette année, a par ailleurs prévenu le ministre Vanneur Pierre, qui leur rappelle que l’excellence ne s’obtient qu’ au prix de grands sacrifices. Quant au directeur du BUNEXE, Renan Michel, il a invité les directeurs fraudeurs à s’armer de courage pour INFORMER d’abord les candidats irréguliers qu’ils ne pourront pas participer cette année aux examens du baccalauréat première partie et, ensuite, encourager les élèves dont les noms ne figurent pas sur les listes validées par le ministère à retourner en classe inférieure, pour ne plus continuer à perdre leur temps.

La situation du département de l’Ouest est pire, a déploré le ministre Vanneur Pierre, qui promet de sévir avec rigueur contre les directeurs d’école en contravention avec la loi. En dehors des cas de fraude relevés au niveau d’un même département, il en existe au niveau interdépartemental, a confirmé Renan Michel. C’est-à-dire des élèves qui laissent un département pour aller se faire admettre en classe supérieure sans avoir réussi, dans une école se trouvant dans un autre département. « Tous les coupables tomberont sous les sanctions de la loi », a prévenu M.Michel.

L’église et l’école sont des lieux par excellence de moralité, a rappelé le ministre Vanneur Pierre, qui condamne de toutes ses forces les cas de fraude enregistrés dans le système éducatif. << Il faut remédier à cette suituation. Ou bien nous faisons l’éducation, ou bien nous faisons autre chose >>, a-t-il conclu à la satisfaction de l’assistance.

Lucmane Vieux

lucmanov@yahoo.fr








Accueil | Plan du site | info visites 338066

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site NOUVELLES D’HAITI  Suivre la vie du site Revue de la Presse en Haiti   Politique de publication

Haitimonde Network