CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Des artistes unis pour mettre fin à la violence faite aux femmes

dimanche 7 octobre 2012 par Administrator

A l’initiative d’Onu-femmes, une pléiade d’artistes d’Haïti et d’autres pays francophones de la Caraïbe ont participé, les 28 et 29 septembre 2012, à un atelier-retraite à Juvénat sur la problématique de la violence faite aux femmes. L’atelier a été couronné par un brunch qui s’est déroulé dimanche, à l’hôtel Karibe, pour faciliter les échanges entre ces artistes et le public.

10h30, il fait un temps calme et peu ensoleillé ce dimanche 30 septembre 2012. Les artistes arrivent peu à peu sur la cour de l’hôtel Karibe. Une ambiance très conviviale commence à se créer près de la piscine où la table garnie est servie depuis bien longtemps. Les salutations pleuvent. Les blagues aussi. Tout le monde se détend. K- libr’ de Mystik 703, BIC, Jean Jean Roosevelt, Manzè et Lòlò se sont installés autour de la première table. Jean Jean Roosevelt mange en fredonnant. Princesse Eud, vêtue tout de noir, avec ses larges boucles d’oreilles, se perd de temps en temps dans son monde à part qu’elle tient juste entre ses mains : son BlackBerry. BIC, l’artiste le plus détendu de la rencontre, n’est pas habillé de manière détendue, contrairement aux autres artistes. Pourtant, sa tenue de ville, chemisier vert aux manches longues, cravate noire et pantalon noir, ne l’empêche pas de déployer toute son énergie pour garder le public en haleine avec ses plaisanteries. Sheila Laplanche, responsable de communication à Onu-femmes, s’assure que chacun se sente dans le bain. Les marraines de l’événement, Emmeline Michel et la Martiniquaise Jocelyne Béroard du groupe Kassav, s’assoient en tête à tête. Ils sont nombreux à unir leur voix pour réclamer la soupe au giraumon qui tarde à arriver.

Tout y est. 15 artistes au total : Wanito qui a mangé sa soupe en premier ; James germain qui est arrivé en dernier ; Stanley Georges ; Nicky Christ ; les chanteuses martiniquaises Suzy Trébeau et Evelyne Renée Corail ; la designer Maguy Durcé qui s’est chargée des habillements ; les membres d’Onu-femmes ; les représentants du ministère à la Condition féminine et aux droits des femmes, soucieux de l’élimination des violences faites aux femmes ; les représentants de l’organisation Tamise, qui a tout coordonné ; des journalistes, etc. Onu-femmes a voulu rassembler les artistes de diverses générations et de divers genres musicaux, tout en respectant l’équité de genre. Elle a réussi. C’est, en tout cas, ce que croient Manzè et Lòlò qui en profitent pour vanter le dynamisme de Danielle Magloire qui a su excellemment animer l’atelier.

Durant deux jours entiers, ces artistes ont réfléchi sur la problématique de la violence faite aux femmes. Ils ont échangé à propos de l’influence des arts et de la culture sur les valeurs véhiculées dans les sociétés. Ils ont analysé notamment le poids des stéréotypes – charriés par certaines valeurs – sur les pratiques de violence. Ils ont même commencé à assembler les matériaux pouvant aboutir à la production d’une œuvre artistique sur cette problématique. Ils ont formé une vraie famille. Après cette expérience enrichissante, ils n’ont pas hâte de repartir.

C’est le début d’une nouvelle aventure pour ces artistes qui se sont engagés dans la lutte contre la violence faite aux femmes. L’activité s’inscrit dans le cadre de la campagne « Tous unis pour mettre fin à la violence contre les femmes », lancée par le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon. L’atelier est la première activité prévue dans le cadre du lancement de cette campagne en Haiti.

Initiée en 2008, la campagne "Tous unis pour mettre fin à la violence contre les femmes" vise à prévenir et à éliminer la violence à l’égard des femmes et des filles dans toutes les parties du monde d’ici 2015, date butoir qui coïncide avec celle de la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Elle a été lancée dans la Caraïbe en octobre 2010 avec l’objectif principal de créer un environnement qui permette aux femmes et aux filles de jouir d’une vie exempte de violence. L’accent dans la région est mis sur l’accès à la justice, la mobilisation sociale et la coordination des actions.

John Smith Sanon

smithsanon@gmail.com








Accueil | Plan du site | info visites 275013

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site CONDITION FEMININE  Suivre la vie du site Echo des Femmes   Politique de publication

Haitimonde Network