CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Dernières heures pour Martelly à Taïwan

jeudi 24 avril 2014 par Administrator

Le président Michel Martelly vit les dernières heures de sa visite d’Etat à Taïwan. Pour la troisième journée, la délégation haïtienne s’est rendue à Taichung, troisième ville du pays, située dans le centre de Taïwan.

Toute la délégation haïtienne a pu visiter, glacée d’horreur et empreinte de compréhension, le Musée national du séisme du 21 septembre 1999, dédié à un tremblement de terre qui avait frappé la région. Réalisé autour des restes d’un stade et d’une école, le musée reprend les explications scientifiques sur les causes des séismes, met en scène les mauvaises façons de construire comme les bonnes et présente les restes bien conservés de décombres, d’immeubles effondrés.

Parmi les enfants et les jeunes qui viennent de tout Taïwan visiter les lieux, les Haïtiens ont pu échanger sur notre expérience du 12 janvier 2010 et sur l’oubli qui recouvre lentement la douleur et le deuil des familles haïtiennes.

Les Taïwanais, eux, préfèrent se souvenir et faire de leur dernier séisme meurtrier un exercice pédagogique. Dans le même temps, ce musée à entrée payante qui rend hommage aux quelque 2000 disparus de 1999 est l’une des attractions touristiques majeures de la région.

Dans la même journée, le président Martelly, ses ministres et les hommes d’affaires qui l’accompagnent ont découvert le Parc scientifique et technologique de Taichung qui est un pôle de recherche et d’entreprises de pointe. La veille, c’est le manufacturier Asus, compagnie taïwanaise, que la délégation haïtienne avait visité.

Dans un exposé magistral, l’un des vice-présidents de l’entreprise, en expliquant la philosophie fondatrice de la réussite de la marque, a fait comprendre aux Haïtiens qu’il ne faut pas sauter trop vite aux conclusions et qu’en toute chose, il faut considérer la fin.

Applicable en affaire, ces deux préceptes ont aussi des applications souhaitables dans la conduite des affaires politiques dans un pays comme Haiti, ont fait remarquer plusieurs membres de la délégation sortis étonnés de cette démonstration qui n’avait rien à voir a priori avec une entreprise technologique.

La leçon apprise à Asus est que la stratégie et la philosophie priment sur le produit.

Enfin, la délégation haïtienne s’est transportée après un long détour en bus à l’Institut de recherches agronomiques. Documentaires, dégustation et démonstrations pratiques ont permis de mieux comprendre les progrès réalisés par les Taïwannais dans le secteur agricole depuis le début des années 50 du siècle passé.

Le président et son ministre de l’Agriculture, Thomas Jacques, ont paru satisfaits et intéressés à approfondir les relations déjà étroites entre Haïti et Taïwan dans le domaine agricole et la production du riz.

La veille, « bien soutenu par les représentants du secteur privé haïtien » pour reprendre les termes du communiqué officiel de la présidence haïtienne, le président Michel Martelly avait, dans son message d’ouverture du séminaire sur les opportunités d’investissement et de partenariat entre Haïti et Taïwan, convié les hommes d’affaires taïwanais à venir investir en Haiti, pays-plateforme situé a moins de 700 miles des USA, du canal de Panama, par où transite une bonne partie du commerce mondial et de l’Amérique latine.

Si le président a un agenda, son ministre des Affaires étrangères et sa femme avaient aussi le leur.

Le chancelier Duly Brutus a profité de son passage à Taipei pour parapher, au nom de la République d’Haïti, l’accord de coopération relatif au projet de renforcement des capacités pour la production de semences de riz avec Taïwan. Le ministre des Affaires étrangères en a aussi profité pour décorer son homologue David Lin.

La première dame de la République, madame Sophia Martelly, a, elle aussi, fait un chemin parallèle pendant la visite pour prendre le temps d’aller au ministère de la Santé et des Affaires sociales, à la Fondation Tsu Chi et à l’Hôpital général des Vétérans de Taipei.

Mme Martelly a sollicité un partage d’expériences, eu égard à la gestion notamment des centres d’accueil et des asiles communales. Elle a également requis une assistance technique pour les agents de santé en planning familial. Selon la présidence haïtienne, sa requête a été agréée par le ministre Wen-Ta Chiu.

Après le bus, le train, c’est le bateau que le président Martelly prendra jeudi matin pour découvrir d’autres aspects de Taïwan où il promet déjà de revenir.

Frantz Duval
duval@lenouvelliste.com

Voir en ligne : Le Nouvelliste







Accueil | Plan du site | info visites 317988

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités Nationales et Internationales  Suivre la vie du site Synthese du jour   Politique de publication

Haitimonde Network