CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Dans la presse en Haiti

mercredi 28 janvier 2009 par William Toussaint

Scandale narco-financier de Port-de-Paix : le ministre de la justice convoqué jeudi à la chambre

Port-au-Prince, le 26 janvier 2009 – (AHP)- Le nouveau président du bureau de la chambre des députés, Levaillant Louis Jeune, a confirmé lundi la convocation, le jeudi 29 janvier, en séance plénière, du ministre de la justice, Me Jean Joseph Exumé, pour qu’il fournisse des explications sur l’état d’avancement de l’enquête ouverte sur le scandale narco-financier de Port-de-Paix.

Selon des témoignages concordants, plusieurs millions de dollars américains ont été pillés, le 12 novembre dernier, lors d’une perquisition chez l’oncle du présumé trafiquant de drogue, Alain Désir, incarcéré actuellement aux Etats-Unis d’Amérique.

Selon M. Louis Jeune, la lettre de convocation a déjà été acheminée au ministre Exumé, à la demande d’une dizaine de députés. Le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur ledit dossier lui a également été acheminé en annexe, a-t-il précisé.

Il est important d’avoir toutes les versions pour permettre à la justice de se prononcer de manière objective, a estimé le parlementaire.

Des juristes haïtiens et américains s’apprêtent à relancer de dossier du TPS en faveur de dizaines de milliers de sans papier haïtiens aux Etats-Unis

Miami, le 26 janvier 2009 – (AHP) – Des juristes haïtiens et américains s’apprêtent à entamer le dialogue avec l’administration de Barak Obama sur le dossier de l’octroi du statut de réfugié temporaire (TPS) à des dizaines de milliers de sans papier haïtiens aux Etats-Unis .

Après des années de politique brutale du président George Bush vis-à-vis des illégaux haïtiens, l’heure est venue de parler avec une administration qui devrait être plus humaine et plus amicale, a fait savoir Jean Robert Lafortune, dirigeant d’une organisation non gouvernementale de défense des droits humains à Miami, la Haitian-american Grassroot Coalition.

Les avocats soutiennent qu’en accordant le droit à l’asile aux haïtiens, les Etats-Unis pourraient aider Haïti à retrouver une stabilité sociale et économique.

Les expulsions des sans papier haïtiens avaient été suspendues pendant 2 mois, à la suite des ouragans dévastateurs de l’été dernier en Haïti, mais les déportations ont repris depuis.

Si des pays, comme le Canada ont décidé de surseoir aux déportations d’Haïtiens en situation irrégulière chez eux, il est raisonnable que le nouveau président américain accorde le TPS à environ dix mille (10 000) haïtiens se trouvant déjà sur le sol américain, soutient M. Lafortune.

La Commission Internationale pour le Développement d’Haïti soumet un "plan marshall" pour Haïti face au DSNCRP

Port-au-Prince, le 26 janvier 2009 – (AHP) – La Commission Internationale pour le Développement d’Haïti a présenté lundi son plan Marshall pour Haïti, un projet du partenariat mondial pour le développement du pays.

Son président, l’économiste Pierre C. Armand, a indiqué que ce plan résulte de plusieurs visites effectuées dans les différentes régions du pays pendant une période de deux ans en vue de mieux cerner les problèmes confrontés par la population dans la perspective de dégager des solutions durables à ces problèmes.

Le gouvernement doit mettre au point, a-t-il dit, un environnement économique dont les générations présente et future, peuvent bénéficier pour gagner leur vie de façon décente, a indiqué l’économiste.

M. Armand soutient que son plan Marshall pour Haïti diffère du Document de Stratégie Nationale pour la croissance et la réduction de la pauvreté (DSNCRP) dans sa vision pour le pays.

« Le DSNCRP vise la croissance et la réduction de la pauvreté alors que le plan Marshall vise le développement du pays », a indiqué le professeur Armand ajoutant que sa mise en application dépend du gouvernement haïtien. Il a rappelé que le premier draft de ce plan Marshall pour Haïti avait été soumis au gouvernement intérimaire de Gérard Latortue (2004/2006), mais aucune suite ne lui avait’été donnée.

Tout en soulignant que l’application du plan Marshall pour Haïti peut faire augmenter considérablement le revenu per capita du pays dans les trente prochaines années et qu’il mérite d’être pris en consideraton, M. Armand a quand même reconnu que tout développement économique est avant tout un choix politique.

Sénatoriales d’Avril : Début du processus de distribution des nouvelles cartes d’identification nationale : 170.000 disponibles sur les 700.000 à distribuer

Port-au-Prince, le 26 janvier 2009 – (AHP) – Le processus de distribution des nouvelles cartes d’identification nationale (CIN) a été officiellement lancé lundi.

Quelque 700.000 CIN doivent être distribuées avant la réalisation dessenatoriales patielles dont le premier our est fixe au 19 avril. 170.000 ont déjà été produites.

Le directeur général de l’Office Nationale d’Indentification (ONI), Ronald Covil a indiqué que trois départements sont concernés par cette distribution. Il s’agit des départements du Nord-ouest, de l’Artibonite et de l’Ouest.

Pour ce dernier département ( l’Ouest), les cartes ne seront distribuées qu’à partir de la semaine prochaine, a précisé Ronald Covil qui a ajouté que des informations complémentaires seront données prochainement en vue de faciliter la distribution des cartes dans ce département.

L’Office National d’Indentification n’a pas encore atteint la capacité théorique d’imprimer 1200 cartes par heure, tel que proposé par le fournisseur. Notre capacité ne dépasse pas 800 cartes actuellement, a fait savoir Ronald Covil, soulignant qu’actuellement l’ONI est en mesure d’exploiter à 70% le potentiel de la machine d’impression.

Un ingénieur envoyé en Haïti par le fournisseur est en train d’effectuer quelques ajustements..

Le ministre de la justice, Me Jean Joseph Exumé s’est félicité de la contribution apportée par l’Organisation des Etats Américains (’OEA) au processus électoral et particulièrement dans la réalisation sur le terrain des cartes d’identification nationale.

Nous allons continuer à profiter de l’encadrement de l’OEA en vue de la modernisation du système de l’Etat civil en Haïti, a dit le ministre Exumé, rappelant que l’un des axes prioritaires du ministère de la justice et de la sécurité publique est d’arriver à un système d’Etat civil qui soit fiable et au bénéfice de tous les haïtiens.

Quelque 104 candidats se sont inscrits pour participer aux élections devant permettre de renouveler 12 sénateurs (sur 30), selon l’arrêté présidentiel invitant la population à aller aux urnes.

16.5 millions de dollars sont nécessaires pour l’organisation de ces joutes. La communauté internationale (l’UE, les E-U, le Canada et le Brésil) les finances à hauteur de 12.5 millions. Un accord a été signé en ce sens vendredi entre le gouvernement, le Conseil électoral provisoire et le PNUD. La différence sera apportée par l’Etat haïtien.

Possibilité de vote cette semaine de la proposition de loi sur le salaire minimum

Port-au-Prince, le 26 janvier 2009 –(AHP)- La proposition de loi sur le salaire minimum pourrait être votée cette semaine à la chambre des députés, a fait savoir ce lundi le député de Pétion-Ville, Steven Benoit, père de ce projet de loi

Selon cette proposition de loi, le salaire minimum devrait être fixé à 200 gourdes, mais le deputé Benoît a fait savoir que la commission/affaires sociales de la chambre, l’a ramené à 175 gourdes.

Tout est fin prêt, a dit le député qui dit compter sur le soutien de ses collègues de la Commission des parlementaires progressistes (CPP), majoritaire, pour faire passer cette proposition de loi.

Le salaire minimum est actuellement de 70 gourdes. Il avait été passé de 14 gourdes à 35 gourdes en 1991 puis à 70 gourdes en 2001, les deux fois sous un gouvernement Aristide. (1US$= 40 gourdes)

Les couches défavorisées sont confrontées à un double problème de cherté de la vie et d’absence de pouvoir d’achat.

Le député Benoît a annoncé par ailleurs la soumission le mois prochain d’une proposition de loi sur la corruption.

Enlèvement et exécution de Me Eric Dubosse : Réprobation générale

Le recteur et les étudiants de l’Université d’Etat d’Haïti ainsi que l’ordre des avocats de Port-au-Prince protestent contre ce nouvel acte barbare qui emporte un professionnel chevronné

lundi 26 janvier 2009,

Radio Kiskeya

L’exécution par ses ravisseurs du pharmacien et avocat Louis Eric Dubosse, 65 ans, a provoqué une onde de choc dans différents milieux, forçant des étudiants de l’Université d’Etat d’Haïti (UEH) et les membres du barreau de Port-au-Prince à protester vigoureusement contre ce nouveau crime odieux.

La nouvelle a provoqué lundi matin la stupéfaction générale parmi les étudiants de la faculté d’odontologie qui ont aussitôt organisé un sit-in pour réclamer justice. Le professeur Eric Dubosse devait assurer comme à l’ordinaire son cours de jurisprudence.

Depuis la confirmation de ce brutal et lâche assassinat, ses étudiants n’en finissent pas de vanter ses qualités.

Abasourdis, les responsables du décanat de la faculté, avaient du mal à trouver les mots qu’il faut pour traduire leurs sentiments vis-à-vis de ce drame. Rappelant que le disparu était un honnête homme et un éducateur consciencieux, ils soulignent que le kidnapping mortifère a encore emporté un des représentants de l’intelligentsia haïtienne.

Pour sa part, le recteur de l’Université d’Etat, Vernet Henry, s’est déclaré choqué devant la disparition d’un homme qui faisait partie du personnel enseignant de l’UEH depuis 1981. Il qualifie la mort d’Eric Debrosse de coup terrible porté à l’ensemble de la communauté universitaire et en particulier à la faculté d’odontologie où les étudiants lui vouaient une grande admiration.

Le recteur Henry souhaite que les forces de sécurité redoublent de vigilance afin de stopper la machine infernale du kidnapping.

L’exécution de l’ex-otage a également provoqué des remous au barreau de Port-au-Prince où Me Dubosse était régulièrement inscrit. Le bâtonnier de l’ordre des avocats, Me Gervais Charles a annoncé qu’une dispense de plaider a été accordée pour toute la journée de lundi en solidarité au confrère disparu. Une pétition a été également lancée en vue d’exprimer les protestations de l’ensemble de la corporation qui seront acheminées au ministre de la justice, Jean Joseph Exumé. Un registre devant recueillir les signatures a été ouvert à cet effet au Palais de justice de la capitale.

Précisant que l’ordre des avocats s’était constitué partie civile face à ce crime qui doit être élucidé, Me Gervais Charles a aussi appelé le titulaire de la justice à relancer des enquêtes, aujourd’hui au point mort, ouvertes sur d’autres cas d’hommes de loi assassinés.

Réginald Delva, expert en sécurité, a déploré le meurtre qui, fait-il remarquer, a été commis –comble de l’ironie- au moment où la Chambre des députés venait tout juste d’approuver la nouvelle loi sur le kidnapping. M. Delva dénonce le refus catégorique des compagnies de téléphonie mobile de coopérer avec la police chaque fois qu’un rapt se produit et entraîne une succession d’appels téléphoniques de la part de ravisseurs en quête de rançon.

Parente de la victime, l’ancienne maire de Port-au-Prince, Dr Marie-Yves Pouponneau Duperval, paraissait très bouleversée dans ses premiers témoignages sur les circonstances dans lesquelles s’est produit le drame. Dans une interview à Radio Kiskeya, elle a raconté que les meurtriers avaient enlevé le sexagénaire mercredi dernier (21 janvier) au moment où il regagnait en voiture son domicile à Delmas 31 (banlieue nord de Port-au-Prince). Son corps méconnaissable a été découvert dimanche matin à Delmas 75 (banlieue est). spp/Radio Kiskeya

Les députés prêts à rejeter le projet de budget — 27 jan. 08 Métropole

Les parlementaires affichent leur détermination à s’opposer à une nouvelle taxe sur les télécommunications prévue dans la loi de finance 2008 – 2009.

Les membres de la commission finance de la chambre basse sont en train de peaufiner leur rapport qui sera soumis à l’assemblée au cours de cette semaine et qui recommandera le rejet du projet de loi. " Dans le rapport nous recommandons la suppression des articles 2 et 3 du projet de loi de finance", déclare le président de la commission de finance de la chambre basse, Jean Marcel Lemeran, faisant remarquer que des ajustements sont nécessaires en raison de cette suppression.

" La commission ne peut augmenter les dépenses ni diminuer les recettes ", dit-il assurant que l’exécutif doit définir d’autres voies et moyens s’il entend conserver les mêmes prévisions de recettes. Le député Lemeran signale que la commission n’a pas formulé de proposition d’affectation ou de désaffectation dans le budget.

Les membres de la commission finance qui ces derniers jours ont eu des rencontres avec des ministres et des directeurs généraux sont disposés à approuver les différentes allocations dans le budget.

En dépit des mises au point du ministre des finances, Daniel Dorsainvil, assurant de la gratuité des appels téléphoniques entrants, les élus ne cessent de réclamer le retrait de ces articles dans le projet de loi de finance 2008 -2009. Face au retard ou hésitation du gouvernement les députés se préparent à rejeter le projet de budget. " Nous n’approuverons pas une nouvelle taxe sur les populations vulnérables", martèle le député Guy Gérard Georges, membre de la commission finance.

La semaine dernière les sénateurs avaient déjà annoncé que le projet de loi de finance sera renvoyé à l’exécutif.

Les législateurs ont approuvé la loi sur la lutte contre les enlèvements - 27 jan. 08 Métropole

Un juriste, Louis Eric Dubosc, a été assassiné par des bandits 4 jours après son enlèvement à Delmas 31. Le cadavre de M. Dubosc qui commençait à entrer en putréfaction a été retrouvé dans le quartier de Delmas 41 dimanche dernier indiquent les autorités policières.

Le crime a été perpétré 48 heures après le vote de la loi sur la lutte contre le kidnapping par la chambre basse. Cette proposition de loi approuvée par les deux chambres du parlement devra être promulguée dans le journal officiel Le moniteur afin d’être en vigueur.

Le coordonnateur de l’Unité Nationale Anti-Kidnapping (LUNAK), Arnold Antonin, a l’origine de cette proposition de loi, espère qu’elle pourra être promulguée par la présidence dans le meilleur délai.

Il salue le travail de tous les secteurs de la société civile et des parlementaires, notamment les membres des commissions finance dans l’élaboration de cette législation visant à combattre le fléau du kidnapping. " Cette une victoire importante de la société civile ", dit-il faisant remarquer que le kidnapping avait créé une psychose au sein de la population.

" Le kidnapping a fait l’effet d’une bombe parce qu’il empêche la création d’emploi en raison du départ des investisseurs", explique t-il. Assimilant le kidnapping à l’esclavage Arnold Antonin soutient qu’un groupe de bandit avait recours à cette forme de crime crapuleux.

De son coté, le président de la commission justice de la chambre basse, Arsène Dieujuste, indique que la loi suspend les libertés provisoires ou mains levées pour les auteurs de rapt. " Les criminels ayant réalisé des séquestrations pendant deux jours risquent la prison à vie", dit-il soulignant que les complices encourent la même peine que les auteurs d’enlèvement.

Himmler Rébu prédit la tenue de joutes ténébreuses le 19 avril - 27 jan. 09 Métropole

Le Grand Rassemblement pour l’Evolution d’Haïti (GREH) n’a pas fléchi et confirme son désaccord avec les autorités électorales en refusant d’inscrire ses candidats pour les sénatoriales du 19 avril.

Himmler Rébu qualifie de hold up moral et politique les prochaines élections pour le renouvellement du tiers du sénat réitérant ses critiques de la loi électorale. " C’est une loi inconstitutionnelle et immorale qui peut garantir le bon déroulement des élections", prévient M. Rébu pour qui un vaste complot ourdi par le gouvernement vise à modifier la constitution et garantir le maintien de l’équipe au pouvoir.

Selon le chef de file du GREH, la loi électorale favorisera l’intromission de l’argent sale dans le système politique Il s’étonne que les chefs de file des partis politiques qui pourtant avaient dénoncé la loi électorale se soient résignés à prendre part à ces joutes.

De plus le GREH est également surpris par l’implication de la communauté internationale dans l’organisation de ces élections. " Comment peut on mobiliser 16 millions de dollars pour les sénatoriales alors qu’il faudra 5 mois plus tard organiser les municipales", s’interroge t-il.

Intervenant à la rubrique " Invité du jour" de radio Métropole Himmler Rébu a soutenu que les résultats de ces élections sont connues d’avance. " La situation politique oblige Préval a tirer ces sénateurs de l’UCAD (duplication de Lespwa), Lespwa, Union (Allié inconditionnel de Lespwa) et de quelques indépendant", ajoute t-il estimant que le chef de l’état veut avoir 12 sénateurs favorables afin de pouvoir réaliser son projet de modification de la constitution.

La vente clandestine de gazoline provoque un incendie à La Savane (Cayes)

Mardi, 27 Janvier 2009

Un incendie s’est déclaré lundi soir à l’angle des Rues Duvivier Hall et Douillon dans la Métropole du Sud.

A la base de ce sinistre, un individu habitant un appartement de pacotille de la zone de La Savanne. Ce dernier vendait clandestinement de la gazoline à un particulier pendant que 3 de ses co-locataires faisaient de la cuisine.

4 personnes dont 3 enfants sont sorties avec de graves brûlures de ce sinistre qui a consumé cette maison vétuste.

Les blessés reçoivent actuellement des soins à l’Hôpital Immaculée Conception de cette ville.

Selon ce qu’a constaté le correspondant de Signal FM, Précinord Lubin, les sapeurs pompiers haïtiens étaient une fois de plus aux abonnés absents.

L’actualité en question

Le Nouvelliste

Quelle lecture faites-vous de certains candidats présentés par les partis politiques engagés dans les compétitions électorales pour le renouvellement du tiers du Sénat prévues pour avril prochain ? Prenez-vous le temps d’analyser la liste des candidats à ces élections sénatoriales ?

D’anciens députés, d’anciens sénateurs, qu’on croyait au garage, refont surface en dépit de leur piètre performance, de leur manque d’envergure. Contrairement à ces anciens députés, un ancien candidat à la présidence revoit ses prétentions à la baisse. Dans le cas des partis à plusieurs têtes, pour le même poste à pourvoir, des intellectuels racés sont face à des inaptes, à des bandits. La politique en Haïti est-elle définitivement un « griyen dan » qui ne répond à aucune logique, à aucun souci d’efficacité, de résultat au bénéfice de la population ?

Les candidats changent de bannière politique comme on change de chemise. Un candidat malheureux au Sénat de la République, hier, pour le département de l’Ouest, est aujourd’hui candidat pour le département du Nord ; demain, pour l’Artibonite. Avec la même désinvolture qu’on joue à pile ou face, aujourd’hui candidat sous la bannière d’un parti qui se dit au centre, demain candidat d’un parti qu’on perçoit être de droite. Sans scrupule, pourvu qu’on ait le « chapeau légal ».

Qu’en disent la grande majorité des partis politiques ? Que voulez-vous qu’ils fassent quand la discipline est absente des règles de leur fonctionnement, quand on ne rassemble plus des membres, des partisans et sympathisants autour d’une vision, d’un idéal ? Au moment de recruter des candidats, on s’accroche au premier venu qui se dit un notable, qui peut financer seul sa campagne même si l’argent est d’origine douteuse.

La politique en Haïti est effectivement un « griyen dan », comme il l’a dit depuis plus d’un siècle. Les partis politiques ne sont-ils plus des sous-systèmes du système politique de l’Etat ? L’Etat ? Ne sommes-nous pas à un stade très avancé de la déconstruction de l’Etat ? A preuve, vous devez remarquer comment les responsables de notre Etat gère, depuis un certain temps, l’approvisionnement et la distribution d’un produit stratégique comme le pétrole. Nous sommes, semble-t-il, tout près d’une rupture de stock. Le gazoline 91 commence, paraît-il, à manquer et les longues files dans des stations à essence se forment dans une ambiance de carnaval, comme il y a quelques semaines. Comme quoi, ce n’était pas un incident de parcours, un cauchemar vite oublié !

Non ! C’est peut-être la norme : Naje pou w sòti.

La ruée vers l’essence recommence de plus belle -

Le Nouvelliste

De longues files de véhicules et de gens munis de récipients de toutes sortes ont refait leur apparition dans les stations à essence de la capitale ce lundi après que des rumeurs persistantes aient fait état d’une nouvelle rareté de carburant sur le marché local.

Depuis le début du week-end dernier, la gazoline (surtout celle à octane 91) fait cruellement défaut un peu partout dans les pompes de l’aire métropolitaine. Le problème de la rareté de l’essence que l’on croyait résolu une fois pour toute a refait surface avec force.

L’inquiétude était visible ce matin dans les yeux des automobilistes qui redoutent une réédition du phénomène de la rareté réelle ou artificielle qui a fait courir tout le pays de la fin de décembre 2008 jusque vers la deuxième semaine du mois de janvier 2009.

« Depuis jeudi, je cherche en vain à me procurer de la gazoline dans plusieurs pompes de la capitale. Heureusement que mon réservoir contenait une quantité suffisante pour me permettre de tenir pendant tout le week-end », explique un jeune cadre au volant de sa Tracker dans une ligne interminable devant une pompe Texaco située à la rue Geffrard, aux alentours du Palais National, l’une des rares enseignes distribuant le précieux produit ce lundi après-midi.

Devant l’affluence monstre des acheteurs qui s’amplifie au fil des secondes, les responsables de la pompe pour desservir les clients ont procédé par sélection. Cela a engendré des protestations véhémentes de la foule au milieu de laquelle certains affirment qu’ils sont là depuis plus de trois heures. Pour calmer la tension l’un des pompistes menace de fermer la vanne et de renvoyer tout le monde. Ce qui a eu pour effet d’enflammer davantage les acheteurs qui ont eu des remarques incendiaires à l’endroit de ceux qu’ils considèrent comme les instigateurs de cette crise.

D’aucuns pensaient que l’arrivée le 13 janvier dernier du tanker battant pavillon vénézuélien avec une cargaison de 10 millions de gallons de carburant allait définitivement rompre le cycle de rareté qui caractérise l’année 2009 en Haïti. Cette cargaison, selon les dires du représentant du ministère des Finances, devrait suffire pour combler les attentes du marché pendant trois semaines en attendant le prochain arrivage vers la fin du mois de janvier.

Cependant, moins d’une semaine après l’arrivée de ces 10 millions de gallons de carburant, de la gazoline en plus grande partie, les pompes continuaient à distribuer au compte goutte l’essence, poussant ainsi le consommateur vers le marché noir où le prix double parfois.

Gary Cyprien

Les vols de Caribair suspendus pour un an -

Le Nouvelliste

Les autorités de l’aviation dominicaine ont suspendu les opérations de la ligne aérienne Caribair pour une année, ligne qui accomplissait des vols réguliers sur Haïti et Aruba et offrait un service de vols charters vers diverses destinations de ce continent, a confirmé samedi une source préférant rester anonyme.

La ligne aérienne a été sanctionnée pour « opérations irrégulières », parmi lesquelles des violations des règlements aéronautiques, rapportait la source proche de l’Institut dominicain de l’Aviation civile (IDAC) qui est l’instigateur de la sanction.

L’IDAC a constaté que Caribair réalisait de « multiples opérations commerciales déguisées en opérations privées effectuées avec des avions non autorisés.

La décision est tombée suite à une visite des inspecteurs de l’IDAC au centre d’opération de la compagnie aérienne, ainsi qu’à l’interrogatoire de son personnel et à l’inspection de documents.

Caribair a, pendant plusieurs années, volé sur Puerto Rico, offert des services de charter vers Cuba, l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud, ainsi que sur plusieurs villes des Etats-Unis, et des vols réguliers à l’intérieur du pays.

La suspension de Caribair s’est produite au moment où l’IDAC investiguait sur les conditions des dizaines de vols privés entre autres, la disparition, près des îles Turks and Caicos, d’un avion et de ses 12 occupants.

Source : Listin Diario, Santo Domingo
26 janvier 2009








Accueil | Plan du site | info visites 316025

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site NOUVELLES D’HAITI  Suivre la vie du site Revue de la Presse en Haiti   Politique de publication

Haitimonde Network