CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com

Budget 2013-2014 : Wilson Laleau étonné, Steven Benoit fier comme l’aigle

jeudi 26 septembre 2013 par Administrator

Le ministre de l’Économie et des Finances Wilson Laleau a reçu un coup de massue avec le vote du Sénat de la République qui a rejeté mardi le rapport de la commission Economie et Finances sur la loi de finances 2013-2014. Il ne s’y attendait guère. « Je suis doublement étonné », s’est-il plaint mercredi sur les ondes de Radio Magik9.

Le professeur d’Université pensait avoir mis toutes les chances de son côté. Nous avons rencontré tous les opérateurs économiques tant à Port-au-Prince que dans les villes de province, a rappelé Wilson Laleau, vantant encore les stratégies de communication qui ont été déployées en vue de rendre le budget, malgré son caractère technique, compréhensible par la majorité de la population. Avec les parlementaires, notamment les sénateurs, le ministre de l’Economie et des Finances soutient avoir tenu compte de leurs remarques concernant les taxes sur les propriétés non bâties, le droit d’abattage, le prix du passeport valable pour dix ans.

« Nous avons déjà des projets de loi sur ces taxes que nous comptons déposer bientôt au Parlement haïtien », a fait remarquer M. Laleau. Ajoutant : « L’introduction de ces dispositions au sein de la loi fiscale 2013-2014 visait tout simplement à réguler des situations anormales et permettre aux collectivités territoriales de rentrer plus de fonds et non pas pour renflouer les caisses de l’Etat central »

A trois jours de la fin de l’exercice, Wilson Laleau croit qu’il est amplement trop tard pour faire quoi que ce soit. Il déplore aussi le fait que les parlementaires n’ont pas pu analyser et voter le budget dans les limites de soixante-dix jours établies par la Constitution, ce qui aurait laissé une plus grande marge de manoeuvre au gouvernement. « Si ce qui est arrivé mardi était arrivé depuis le 20 août dernier, le gouvernement aurait eu suffisamment de temps pour apporter les modifications nécessaires dans le budget et le déposer à nouveau pour un vote bien avant le 30 septembre », a déclaré Wilson Laleau visiblement déçu, rappelant que le budget a été déposé à la Chambre des députés le 27 juin dernier.

Affirmant que le gouvernement a fait sa part du boulot, le grand argentier de la République dit ne pas partager l’idée d’un budget reconduit. « Cela voudra dire que nous prenons des engagements sur des ressources dont nous ne disposons pas », a-t-il fait valoir tout en soulignant que l’année fiscale 2012-2013 a été très difficile. Nous n’avions pas eu les moyens d’atteindre la masse budgétaire l’année dernière.

La décision des sénateurs aura comme autres conséquences selon Wilson Laleau, de freiner l’initiation d’importantes réformes en matière fiscale et d’attiser l’image d’Haïti comme pays peu crédible au niveau international. Il croit aussi que ce choix va mettre à mal l’élan du gouvernement de promouvoir l’émergence de petits et moyens entrepreneurs en Haïti.

N’écartant aucune possibilité de discuter avec les parlementaires en vue de repêcher la loi et doter le prochain exercice d’un budget, l’ancien recteur aux affaires académiques de l’UEH déplore le fait que les débats sur le budget aient été beaucoup plus politiques que techniques.

Steven Benoît satisfait

Le sénateur de l’Ouest Steven Benoît s’est dit satisfait du vote de ses collègues mardi au Sénat de la République. « C’était un budget criminel », a-t-il dit, fier d’avoir remporté l’une de ses rares batailles au Sénat. Ce budget, a-t-il ajouté, ne reflète ni les besoins du pays ni les maigres ressources dont il dispose.

Selon le parlementaire, toutes les conditions étaient réunies pour aboutir au vote du mardi soir. Le budget comporte des dispositions qui devraient être des lois à part entière ; la loi des règlements de l’exercice précédent n’a pas été présentée dès son dépôt, a entre autres énuméré Steven Benoît. Affirmant avoir la conscience tranquille, le parlementaire applaudit lui-même le vote qui aurait été fait en concertation avec toutes les forces vives de la nation.

Le sénateur de l’Ouest pense que le gouvernement, à présent, n’a plus d’autre choix que de « recommencer le processus, corriger les dérives, enlever du budget les lois fiscales qu’il tente d’y glisser ». Le sénateur, qui croit que l’administration Martelly-Lamothe est en train de se moquer des gens, plaide en faveur de l’augmentation du salaire des petits personnels de l’administration publique.

Danio Darius








Accueil | Plan du site | info visites 342417

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site NOUVELLES D’HAITI  Suivre la vie du site Revue de la Presse en Haiti   Politique de publication

Haitimonde Network