CAPSULES-HAITIMONDE.COM - Les Dernières Nouvelles d’Haiti - Tout sur l’actualité haitienne - Le réseau de référence Haitimonde.com
Sommet international

Après Taïwan, Martelly s’envole pour le Mexique

mercredi 30 avril 2014 par Administrator

De retour au pays le week-end écoulé après son périple à Taïwan, le président Michel Martelly a encore quitté le pays mardi pour le Mexique. Il participe actuellement au 3e Sommet CARICOM-Mexique et au 6e Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Association des Etats de la Caraïbe (AEC).

Les discussions porteront, entre autres, sur l’avenir de l’AEC, a fait savoir le chef de l’Etat dans une interview accordée à la télévision publique (TNH) et postée sur sa page Facebook avant son départ. Haïti a développé une habitude d’être toujours présente dans les rendez-vous internationaux, a-t-il dit. « Nous n’avons plus une Haïti muette, a-t-il ajouté. Nous avons une Haïti qui définit sa politique, son idéal et une nouvelle image. »

Selon le président, désormais on ne parle pas du pays en fonction de ses nombreux problèmes, tels le choléra ou les voyages clandestins. Haïti présente aujourd’hui des opportunités qu’elle a à offrir aux entrepreneurs étrangers, a-t-il souligné. « Le changement se fait pas à pas, mais il est constant au point que sur deux ou trois ans on a vu le nombre de projets en exécution se multiplier. Encore une fois, nous remercions la population qui avait fait choix du numéro 8, ‘’Tèt kale’’ », a-t-il lancé.

Pour sa participation à ces deux sommets au Mexique, le président s’est fait accompagner du ministre des Affaires étrangères, Duly Brutus, selon un communiqué du bureau de communication de la présidence. « Le Chef de l’Etat, qui sera de retour au pays le mercredi 30 avril, en profitera pour avoir des réunions bilatérales avec plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement de la région ».

La semaine dernière, avant de s’envoler pour Taïwan, Michel Martelly avait menacé d’appliquer l’article 12 de l’accord d’El Rancho dès son retour afin, avait-il dit, de respecter la date du 26 octobre pour la tenue des élections dans le pays. Le Sénat lui a adressé, dimanche dernier, une correspondance dans laquelle les parlementaires proposent comme solution à la crise préélectorale la formation d’un Conseil électoral selon les prescrits de l’article 289 de la Constitution.

Dans sa réponse, visiblement sans appel, le chef de l’Etat a tout simplement souligné au président du Sénat sa détermination de « respecter à la lettre les prescrits de l’accord d’El Rancho qui trace les voies et moyens pour arriver à la tenue d’élections libres, honnêtes, inclusives et transparentes ».

Interrogé depuis Taïwan, le 23 avril dernier, sur la formation de l’institution électorale, le président Martelly avait indiqué que tout ce qui doit être fait à ce niveau se trouve inscrit dans l’accord d’El Rancho.
Robenson Geffrard
rgeffrard@lenouvelliste.com

Voir en ligne : Le Nouvelliste







Accueil | Plan du site | info visites 275013

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités Nationales et Internationales  Suivre la vie du site Synthese du jour   Politique de publication

Haitimonde Network